À partir de quelle somme un huissier intervient ?

À partir de quelle somme un huissier intervient ?

L’intervention d’un huissier de justice est souvent perçue comme une étape redoutée lorsqu’il s’agit de litiges financiers. Mais à partir de quelle somme un huissier est-il autorisé à intervenir ? C’est une question importante à laquelle il est essentiel de répondre pour comprendre les limites de l’action d’un huissier et les étapes qui mènent à son intervention. Dans cet article, nous examinerons en détail les seuils financiers à partir desquels un huissier peut être sollicité en France, ainsi que les différentes étapes qui conduisent à son intervention.

Qu’est-ce qu’un huissier de justice ?

Encore appelé commissaire de justice, l’huissier ou d’officier ministériel, est un professionnel du droit chargé de l’exécution des décisions de justice, de la signification des actes judiciaires et extrajudiciaires, ainsi que du recouvrement de créances. Son rôle est essentiel dans le bon fonctionnement de la justice et de l’application des décisions de tribunaux.

Voici un aperçu des principales missions et responsabilités de l’huissier de justice :

  • Signification des actes : L’huissier est responsable de la signification des actes judiciaires, tels que les assignations, les jugements, les ordonnances, et les décisions de justice, aux parties concernées. Cette étape est cruciale pour informer les parties de leurs droits et obligations dans le cadre d’une procédure judiciaire.
  • Recouvrement de créances : Il est souvent sollicité pour recouvrer des créances impayées au nom de créanciers. Il peut envoyer des mises en demeure, des commandements de payer, et procéder à des saisies de biens ou de comptes bancaires pour récupérer les montants dus.
  • Exécution des décisions de justice : Lorsqu’une décision de justice est rendue, par exemple dans le cadre d’un jugement civil ou d’une décision de divorce, l’huissier peut être chargé de veiller à son exécution. Cela peut inclure la saisie de biens pour indemniser la partie lésée.
  • Rédaction de constats et de procès-verbaux : Les huissiers rédigent des constats et des procès-verbaux lorsqu’ils constatent des faits ou des situations qui doivent être officiellement documentés. Ces documents peuvent être utilisés comme preuves dans le cadre de litiges ultérieurs.
  • Conseils juridiques limités : Bien que leur rôle principal soit l’exécution de décisions de justice et la signification d’actes, certains huissiers de justice peuvent fournir des conseils juridiques limités dans des domaines spécifiques, comme le droit de la famille ou le droit locatif.

Lire : Amende pour puits non déclaré : Quels risques ?

Les seuils financiers à partir desquels un huissier peut intervenir

En France, la loi fixe des seuils financiers à partir desquels un huissier de justice est autorisé à intervenir. Ces seuils varient en fonction de la nature de la créance et de la procédure envisagée. Voici les seuils les plus courants :

  • Les impayés de loyer : Pour les litiges liés aux impayés de loyer, un huissier peut intervenir dès qu’une dette de deux mois de loyer est constatée. Il enverra un commandement de payer au locataire défaillant pour l’inciter à régler sa dette dans un délai précis.
  • Les créances civiles : Pour les créances civiles, telles que les dettes non liées à un contrat de location, un huissier peut intervenir dès lors que la créance atteint 535 euros. Il s’agit du seuil fixé par le Code des procédures civiles d’exécution (CPCE).
  • Les dettes professionnelles : Dans le cadre des dettes professionnelles, un huissier peut intervenir dès que la créance atteint 535 euros. Cependant, il existe des seuils spécifiques pour les litiges entre professionnels.
  • Les créances commerciales : Pour les créances commerciales, le seuil est également de 535 euros. Cependant, il est important de noter que ce seuil ne s’applique pas aux entreprises soumises au régime de la micro-entreprise.
  • Les dettes fiscales : Les huissiers peuvent intervenir pour recouvrer des dettes fiscales, quel que soit leur montant. Dans ce cas, l’administration fiscale n’est pas soumise aux mêmes règles que les créanciers privés.

Les étapes menant à l’intervention d’un huissier

L’intervention d’un huissier ne se fait pas du jour au lendemain. Elle suit généralement plusieurs étapes, conformément à la procédure légale. 

  • Mise en demeure : Avant de faire appel à un huissier, le créancier doit généralement envoyer une mise en demeure au débiteur, l’informant de sa dette et lui demandant de la régler dans un délai déterminé.
  • Commandement de payer : Si la dette n’est pas réglée après la mise en demeure, le créancier peut demander à un huissier d’envoyer un commandement de payer au débiteur. Ce document officiel précise le montant de la dette, les modalités de paiement et les conséquences en cas de non-paiement.
  • Saisie et vente des biens : Si le débiteur ne répond toujours pas, l’huissier peut procéder à une saisie de biens, dans le respect des règles légales. Ces biens peuvent être vendus aux enchères pour rembourser la dette.
  • Autres mesures : En fonction de la nature de la créance et des circonstances, l’huissier peut prendre d’autres mesures légales pour récupérer la dette, telles que le blocage de comptes bancaires ou la saisie de salaire.

Lire : Mon mari a acheté une maison avant notre mariage

Qui doit payer l’huissier de justice ?

Le paiement des honoraires de l’huissier de justice varie en fonction du type d’intervention et de la situation légale. En général, il existe deux cas de figure principaux pour déterminer qui doit payer les honoraires de l’huissier :

  • Le créancier : Lorsqu’un créancier engage un huissier de justice pour recouvrer une créance impayée, c’est généralement le débiteur, c’est-à-dire la personne ou l’entité qui doit de l’argent, qui doit supporter les frais de l’huissier. Ces frais comprennent les honoraires de l’huissier, ainsi que les frais liés à la signification de l’acte de recouvrement. Ces coûts sont souvent récupérés sur la somme due par le débiteur.
  • Le requérant dans une procédure judiciaire : Lorsqu’une procédure judiciaire est engagée et qu’un huissier de justice est chargé de signifier un acte judiciaire ou d’exécuter une décision de justice, les frais de l’huissier sont généralement à la charge de la partie qui engage l’huissier. Par exemple, si un demandeur engage un huissier pour signifier une assignation à un défendeur dans le cadre d’un litige civil, les frais de l’huissier sont à la charge du demandeur.

Les honoraires de l’huissier de justice sont réglementés par la loi en France. Ils font l’objet d’un barème légal, et les tarifs sont fixés en fonction du type d’acte à accomplir et de la somme réclamée. De plus, les frais de l’huissier doivent être justifiés et détaillés, de manière à ce que les parties puissent vérifier la légalité des sommes demandées.

Dans certains cas, lorsque le débiteur ne peut pas payer les frais de l’huissier, le créancier peut décider de prendre en charge ces coûts. Cependant, cela dépend des négociations entre les parties et des décisions prises par le tribunal en fonction de la situation particulière.

Consultez un avocat ou de vous renseigner directement auprès d’un huissier de justice pour obtenir des informations spécifiques sur les coûts et les responsabilités financières liés à une intervention d’huissier dans une situation donnée.

Lire : Que deviennent les biens d’une personne sous tutelle ?

Comment trouver le bon huissier de justice ?

  • Faites des recherches en ligne : Commencez par rechercher des huissiers de justice dans votre région en utilisant des moteurs de recherche en ligne, des annuaires professionnels, ou le site web de la Chambre nationale des huissiers de justice. Ces sources peuvent vous fournir une liste d’huissiers actifs dans votre zone géographique.
  • Demandez des recommandations : Si vous connaissez des avocats, des amis, des collègues ou des membres de votre famille qui ont eu recours à un huissier de justice, n’hésitez pas à leur demander des recommandations. Les références personnelles sont souvent précieuses.
  • Vérifiez les compétences et l’expérience : Assurez-vous que l’huissier de justice que vous envisagez de choisir est compétent et a de l’expérience dans le domaine qui vous concerne. Certains huissiers se spécialisent dans des domaines spécifiques tels que le droit locatif, le recouvrement de créances, ou le droit de la famille. Choisissez un professionnel dont le domaine d’expertise correspond à vos besoins.
  • Consultez les avis en ligne : Recherchez des avis en ligne sur les huissiers que vous envisagez de contacter. Les témoignages d’autres clients peuvent vous donner une idée de la qualité de leur service.
  • Contactez plusieurs huissiers : N’hésitez pas à contacter plusieurs huissiers pour discuter de votre cas et obtenir des devis. Cela vous permettra de comparer les tarifs, les délais et la manière dont ils prévoient de gérer votre dossier.
  • Vérifiez leur agrément : Assurez-vous que l’huissier de justice que vous choisissez est dûment agréé et autorisé à exercer par la Chambre nationale des huissiers de justice. Vous pouvez vérifier cette information sur leur site web ou en les contactant directement.
  • Posez des questions : Lors de votre première rencontre avec un huissier potentiel, posez-lui des questions sur son expérience, son processus de travail, les tarifs, les délais et la manière dont il compte gérer votre affaire. Assurez-vous de comprendre clairement ce à quoi vous pouvez vous attendre.
  • Références professionnelles : Demandez à l’huissier de vous fournir des références de clients précédents ou de collègues avocats. Cela peut vous donner une idée de leur réputation professionnelle.
  • Vérifiez leur localisation : Optez de préférence pour un huissier de justice qui se trouve dans votre région ou à proximité. Cela peut faciliter les communications et les rencontres en personne si nécessaire.
  • Confiance et communication : Choisissez un huissier avec lequel vous vous sentez à l’aise et en qui vous avez confiance. Une bonne communication avec votre huissier est essentielle pour un règlement efficace de votre affaire.

Les seuils financiers à partir desquels un huissier peut intervenir en France varient en fonction de la nature de la créance. Il est essentiel de connaître ces seuils pour comprendre quand un créancier peut faire appel à un huissier. De plus, l’intervention d’un huissier suit un processus légal bien défini, avec plusieurs étapes visant à régler la dette de manière équitable pour toutes les parties concernées. En cas de litige financier, il est recommandé de consulter un professionnel du droit ou un huissier de justice pour obtenir des conseils juridiques appropriés.

Les erreurs à éviter lors de l’intervention d’un huissier de justice

Il est important de bien comprendre le rôle de l’huissier de justice et les procédures légales à suivre pour éviter de commettre des erreurs qui pourraient avoir des conséquences négatives. En voici quelques-unes :

Ignorer l’huissier de justice : L’ignorance des actes de l’huissier peut avoir des conséquences graves. Il est important de répondre rapidement et de prendre les mesures nécessaires pour résoudre la situation.

Ne pas vérifier l’authenticité de l’huissier : Avant de répondre à une demande ou de payer une somme d’argent, il est essentiel de vérifier l’authenticité de l’huissier. Vous pouvez faire cela en vérifiant son nom et ses coordonnées sur le site web de la Chambre nationale des huissiers de justice.

Ne pas demander un délai de paiement : Si vous avez des difficultés financières, vous pouvez demander un délai de paiement à l’huissier. Cette demande doit être faite par écrit et vous devez fournir des preuves de votre situation financière.

Ne pas demander un recours : Si vous pensez que l’huissier a commis une erreur, vous pouvez faire appel à un juge pour contester sa décision. Vous devez le faire dans un délai précis et il est conseillé de consulter un avocat pour vous aider.

Type de créance Seuil d’intervention Procédure
Impayés de loyer Deux mois de loyer Commandement de payer
Créances civiles 535 euros Saisie de biens
Dettes professionnelles 535 euros Saisie de biens ou de comptes bancaires

Partager :

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest