Impact environnemental du matériel de chantier : les solutions et pratiques durables

environnemental-solutions

La construction est incontournable dans la société moderne, mais elle est tout de même responsable de 23 % des émissions de gaz à effet de serre en France. Face à cette statistique alarmante, l’adoption de technologies et de pratiques durables s’avère vitale pour le bien-être de notre planète et pour un avenir plus radieux pour les prochaines générations. Découvrez ici les meilleures alternatives capables de réduire l’impact environnemental des chantiers.

Matériel de chantier : l’utilisation de matériaux recyclés et recyclables

L’une des solutions les plus efficaces pour réduire l’impact environnemental du secteur du BTP est sans nul doute l’utilisation de matériaux recyclés et recyclables. En intégrant dans le matériel de chantier ces éléments qui sont considérés comme des déchets, on réduit grandement la demande en matières premières vierges. Cela permet de préserver les ressources, mais aussi de diminuer les émissions de gaz à effet de serre liées à l’extraction et à la transformation. À titre illustratif, la production de l’acier recyclé, qui est de plus en plus adopté dans le domaine de la construction, requiert moins de la moitié de l’énergie nécessaire à la conception d’acier neuf.

Les matériaux recyclables quant à eux offrent la possibilité d’une gestion circulaire des ressources. À la fin de leur cycle de vie, ces outils que vous pouvez vous procurer sur des sites spécialisés comme achatmat.com peuvent être de nouveau recueillis et réintégrés dans la chaîne de production. Grâce à cette particularité, ils contribuent à minimiser la quantité de déchets issus des travaux de construction et à restreindre l’empreinte écologique du chantier.

chantier de construction matériaux

Des technologies propres pour réduire les émissions des machines de chantier

À cause de leur taille et de leur usage intensif, les machines de chantier constituent de grandes sources de pollution. Leurs moteurs, obligatoires pour leur fonctionnement, marchent souvent au diesel et émettent des quantités hallucinantes de CO2 et de particules fines. Pour atténuer ce problème majeur, il faut se tourner vers des technologies propres, comme les engins électriques. Ces machines ont l’incroyable particularité de fonctionner sans émettre directement de polluants, contrairement aux modèles classiques. Leur adoption permet de diminuer le taux de propagation de substances nocives et de réduire par la même occasion les nuisances sonores sur les chantiers. Ils représentent ainsi une solution salvatrice pour l’environnement et pour le voisinage qui ne sera pas dérangé par le vacarme assourdissant durant la réalisation des travaux.

Les engins équipés de systèmes de post-traitement des gaz d’échappement sont également une option qui s’avère très efficace pour réduire les émissions des machines des chantiers. Ces machines sont équipées de filtres à particules conçues pour capturer et neutraliser une grande partie des polluants avant qu’ils ne soient libérés dans l’atmosphère. Cependant, pour que toutes ces technologies déploient leur plein potentiel, leur utilisation doit être couplée à de bonnes pratiques sur le terrain. À cet effet, il est recommandé de limiter le temps de fonctionnement des engins au strict nécessaire. En évitant par exemple de laisser les machines au ralenti, vous diminuez les émissions et prolongez sa durée de vie. Cette habitude offre alors un avantage à la fois écologique et économique. L’inspection et l’entretien fréquents des engins revêtent aussi une grande importance. Quand elles sont bien entretenues, les machines fonctionnent mieux et émettent moins de polluants. Par conséquent, il faudra effectuer un suivi rigoureux pour détecter et réparer rapidement les dysfonctionnements.

Les pratiques de gestion de l’énergie et de réduction des déchets

Pour faire baisser la quantité d’énergie utilisée pour la réalisation des chantiers, il faudrait commencer par mettre en place des plans de gestion pour surveiller et optimiser la consommation des équipements. Ces plans incluent généralement l’installation de capteurs sur les différentes machines, afin de suivre leur consommation énergétique en temps réel. Les données recueillies servent à identifier les causes de gaspillage pour appliquer rapidement les mesures correctives adéquates. Il peut par exemple s’agir d’éteindre les machines quand elles ne sont pas utilisées ou d’ajuster intelligemment les horaires de fonctionnement.

L’exploitation de sources d’énergie renouvelable sur les chantiers est aussi une solution très prometteuse. En utilisant des panneaux solaires pour alimenter certains équipements, il devient plus facile de faire baisser la dépendance aux combustibles fossiles. Cette solution est encore plus bénéfique pour les chantiers qui concernent particulièrement les réseaux électriques conventionnels. En ce qui concerne la réduction des déchets, la meilleure chose à faire est d’instaurer une politique de tri systématique et de réutilisation des rejets. Il est surtout conseillé de séparer les matériaux recyclables tels que le métal, le bois et le béton pour s’en servir à nouveau sur le site ou les envoyer vers des centres dédiés.

Partager :

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest