Le futur du marché immobilier français en 2024 : une aube nouvelle pour les emprunteurs ou un mirage ?

Le premier semestre de l’année 2024 marque une période charnière pour le marché immobilier français.

Le renouveau du financement immobilier

Après deux années tumultueuses, le secteur se révèle sous un jour nouveau grâce à une croissance d’activité notable. D’après les chiffres fournis par CAFPI, une augmentation de 30% de la production de crédits immobiliers a été enregistrée en avril 2024, atteignant ainsi 9 milliards d’euros. Cette tendance est principalement due à la baisse des taux d’intérêt, qui joue un rôle crucial dans le financement immobilier.

Le témoignage de Caroline Arnould, Directrice générale de CAFPI, illustre cette tendance positive. Elle note que le taux moyen sur 25 ans a décru de 4,5% en décembre 2023 pour atteindre 3,8% actuellement, retrouvant ainsi son niveau de juillet 2023. Cette modification a considérablement facilité l’accès au financement immobilier pour de nombreux ménages français.

La baisse des prix de l’immobilier : une opportunité pour les acheteurs

En parallèle de la diminution des taux, les prix de l’immobilier ont également montré une tendance à la baisse. Selon les chiffres de la Fédération Nationale de l’Immobilier (FNAIM), les prix ont diminué de 3,8% entre juin 2023 et juin 2024, à l’échelle nationale. Cette baisse est encore plus marquée dans certaines grandes villes.

Laura Martino, Directrice des Partenariats Bancaires et du marché PRO chez CAFPI, a commenté cette évolution, soulignant que cette situation crée des opportunités réelles pour les acheteurs. En effet, le financement immobilier est devenu plus accessible, avec un montant moyen emprunté de 214 836 € au premier semestre 2024, contre 242 301 € un an plus tôt.

Le comportement des emprunteurs : de l’optimisme malgré les incertitudes

Malgré un contexte politique incertain, un sondage réalisé par CAFPI entre le 11 et le 23 juin 2024 révèle un optimisme persistant chez les emprunteurs. En effet, 72% des personnes interrogées sont conscientes de la baisse des taux de financement immobilier et 37,4% pensent que les taux vont continuer à baisser.

Par ailleurs, 73% des sondés affirment que leur projet immobilier initial reste inchangé, contre seulement 65% lors du précédent baromètre en octobre 2023. Cette confiance se traduit par une augmentation des demandes de financement immobilier chez CAFPI.

Les défis persistants du marché immobilier

Malgré ces signes positifs, des obstacles subsistent dans le secteur du financement immobilier. Le sondage CAFPI révèle que 85% des personnes interrogées jugent les conditions d’accès au crédit trop restrictives. De plus, les prix de l’immobilier, bien qu’en baisse, sont encore considérés comme trop élevés par 38% des répondants.

Le contexte politique instable crée une forme d’attentisme chez certains acheteurs potentiels. Puisque 21,8% des sondés estiment que la situation politique actuelle pourrait décourager leur projet immobilier. Ces défis freinent une reprise plus vigoureuse du marché immobilier.

Le rôle croissant des courtiers dans le financement immobilier

Face à ces enjeux, le recours aux courtiers en financement immobilier gagne en importance. Ainsi, 68% des personnes interrogées estiment que l’accompagnement d’un courtier est indispensable dans le contexte économique actuel. Les raisons principales sont :

  • L’obtention de taux attractifs (47%),
  • Le gain de temps (17%),
  • L’obtention d’un financement (13%),
  • Et l’accompagnement par un expert (13%).

Il est à noter que pour 72% des répondants, c’était la première fois qu’ils faisaient appel à un courtier. Ce sondage souligne une tendance croissante à recourir à ces professionnels pour naviguer dans les complexités du financement immobilier.

Le marché du crédit professionnel : une activité en pleine croissance

D’autre part, le courtage en crédits professionnels connaît également une forte croissance. CAFPI enregistre une augmentation de 17% de cette activité à fin mai 2024 par rapport à l’année précédente. Les principaux projets financés concernent l’investissement dans les murs professionnels (60%), l’achat de fonds de commerce (48%), et le financement de matériel ou de trésorerie (25%).

Cette tendance reflète une dynamique entrepreneuriale soutenue en France, malgré un contexte économique encore incertain. Les taux moyens pour les prêts professionnels restent légèrement supérieurs à ceux des prêts immobiliers (4,2% contre 4,0% au deuxième trimestre 2024). Cependant, l’écart se resserre, ce qui rend le financement plus attractif pour les entrepreneurs.

Les propositions de CAFPI pour stimuler le marché du logement

Face aux défis du secteur, CAFPI propose quatre mesures d’urgence pour stimuler le marché du logement :

  • Simplification des règles d’urbanisme et accélération du traitement des recours.
  • Création d’un statut unique du bailleur privé.
  • Abrogation des normes du HCSF en matière de crédit à l’habitat.
  • Relance des Prêts à Taux Zéro (PTZ).

Ces propositions ont pour objectif de faciliter l’accès au financement immobilier et de dynamiser le marché du logement. Elles sont essentielles pour surmonter les obstacles actuels et permettre à un plus grand nombre de Français de réaliser leurs projets immobiliers.

Partager :

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest