Le marché immobilier français en 2024 : une baisse des taux de crédit favorable pour les emprunteurs se profilent-elle en juin ?

En juin 2024, une tendance favorable se dessine pour les emprunteurs français.
Le marché immobilier français en 2024 : une baisse des taux de crédit favorable pour les emprunteurs se profilent-elle en juin ?
Le marché immobilier français en 2024 : une baisse des taux de crédit favorable pour les emprunteurs se profilent-elle en juin ?

La décrue des taux de crédit immobilier se poursuit

Les chiffres du courtier en crédit immobilier CAFPI révèlent que les taux de crédit immobilier ont continué leur baisse lente mais constante pour le 5ème mois consécutif.

En mai, les taux négociés ont atteint 3,62% sur 15 ans, 3,75% sur 20 ans et 3,89% sur 25 ans. Cette baisse progressive des taux est une tendance prometteuse qui devrait se poursuivre dans les mois à venir.

Un regain d’espoir pour le marché immobilier

Le marché immobilier montre des signes d’amélioration, malgré un premier trimestre timide. La production de crédit immobilier est en hausse, avec 21,9 milliards d’euros de crédit signés au premier trimestre, selon la Banque de France.

De plus, les données de MeilleursAgents.com montrent une baisse des prix de l’immobilier dans la plupart des grandes agglomérations en France entre mai 2023 et mai 2024. Cette baisse des prix, combinée à des taux d’emprunt plus attractifs, devrait stimuler la demande et dynamiser le marché immobilier.

Taux attractifs pour les meilleurs profils

CAFPI offre des taux attractifs pour les emprunteurs présentant les meilleurs profils, avec des taux allant jusqu’à 3,05% sur 10 ans, 3,22% sur 15 ans, 3,43% sur 20 ans, et 3,50% sur 25 ans. Cette situation devrait perdurer, les banques continuant à chercher de nouveaux clients après une année 2023 et un début 2024 moroses.

La concurrence entre les établissements bancaires devrait contribuer à maintenir la pression à la baisse sur les taux.

Des efforts gouvernementaux pour stimuler le crédit immobilier

Le gouvernement français cherche à donner un coup de pouce au marché immobilier. Des initiatives gouvernementales sont en cours pour stimuler le crédit immobilier, bien que les actions concrètes se fassent attendre. Les critères d’octroi stricts du Haut conseil de sécurité financière (HCSF) restent en place, malgré une tentative de réforme avortée.

D’autre part, le député Damien Adam a récemment proposé la mise en place de la portabilité des prêts immobiliers. Cette mesure permettrait aux personnes ayant déjà un crédit à taux avantageux de conserver les mêmes conditions pour un nouvel achat.

Disparités des taux de crédit immobilier par région

Les données régionales de CAFPI révèlent des disparités dans les taux négociés. Les taux les plus bas sur 10 ans sont proposés en Occitanie (3,05%), tandis que la Normandie offre le taux le plus bas sur 15 ans (3,22%). Les Hauts-de-France proposent le taux le plus bas sur 20 ans (3,43%), tandis que la Corse et la région Provence-Alpes-Côte d’Azur offrent le taux le plus avantageux sur 25 ans (3,50%).

Ces disparités entre régions peuvent s’expliquer par la concurrence entre les banques locales, la santé économique de la région et les caractéristiques des emprunteurs.

  • 3,66% sur 15 ans
  • 3,78% sur 20 ans (-2 centièmes)
  • 3,93% sur 25 ans (-4 centièmes)

Les prochains mois seront cruciaux pour le marché immobilier français. La baisse des taux, la correction des prix de l’immobilier et les potentielles réformes gouvernementales pourraient créer des conditions propices à une reprise durable de l’activité.

Partager :

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest