Les emprunteurs immobiliers bénéficient d’un environnement favorable en juin 2024 : une analyse détaillée

Le mois de juin 2024 marque une nouvelle baisse des taux de crédit immobilier, une tendance qui semble suivre celle des taux directeurs de la Banque Centrale Européenne (BCE).
Les emprunteurs immobiliers bénéficient d'un environnement favorable en juin 2024 : une analyse détaillée
Les emprunteurs immobiliers bénéficient d'un environnement favorable en juin 2024 : une analyse détaillée

Des taux de crédit immobilier continuent de baisser

Les banques ont également commencé à proposer de nombreuses offres de prêts à taux bonifiés, ciblant principalement les nouveaux propriétaires. Cette combinaison de facteurs a permis à certains emprunteurs d’obtenir des taux proches de ceux d’il y a deux ans.

Il est intéressant de noter que cette réduction des taux n’est pas seulement observée dans les banques locales, mais aussi dans certaines banques nationales. L’anticipation de la baisse des taux directeurs de la BCE semble être la principale raison de cette baisse des taux de crédit immobilier.

La baisse des taux directeurs de la BCE

Comme prévu, la BCE a réduit ses taux directeurs de 0,25 point. Cette baisse est la première depuis septembre 2019 et intervient dans un contexte d’inflation réduite à 2,6%. Cette baisse pourrait être un bon signe pour les futurs emprunteurs. En effet, la nouvelle orientation de la BCE pourrait inciter les banques à continuer de réduire leurs taux de crédit.

En juin, plusieurs banques ont encore réduit leurs taux de crédit immobilier, avec une baisse allant de 0,10 à 0,30 point selon les nouveaux barèmes. La baisse des taux de la BCE offre aux banques une marge de manœuvre suffisante pour prêter davantage et réduire progressivement leurs taux dans les semaines à venir.

Les prêts bonifiés attirent les primo-accédants

En plus de la baisse des taux, les banques ont également commencé à proposer des prêts bonifiés pour attirer les primo-accédants. Même après l’arrêt de l’éligibilité du prêt à taux zéro (PTZ) pour les maisons individuelles depuis le 1er janvier 2024, les banques continuent de rivaliser en attractivité en proposant des prêts complémentaires à taux réduits.

Les primo-accédants, qui sont la cible principale des banques, peuvent obtenir jusqu’à 30 000 € de prêt bonifié, à des taux allant de 0 à 3%. Ces offres sont généralement réservées aux primo-accédants, qu’ils soient éligibles ou non au PTZ. Certaines offres peuvent être conditionnées à la réalisation de travaux de rénovation énergétique ou à l’achat d’un bien avec un bon diagnostic de performance énergétique (DPE).

Des prêts bonifiés cumulés pour un projet unique

Il est également possible de combiner plusieurs prêts aidés, parfois jusqu’à quatre pour un même projet. Cela permet de réduire considérablement le coût total du crédit immobilier pour les emprunteurs. Par exemple, une femme de 28 ans qui achète un appartement neuf à Meaux pour 205 000 € avec un apport personnel de 5 000 € pourrait obtenir un PTZ de 75 000 € à 0% sur 25 ans, un prêt Action Logement de 30 000 € à 1% sur 25 ans, et deux prêts bonifiés de 17 000 € chacun à 0% sur 25 ans.

Le coût total de ces cinq prêts cumulés atteindrait 35 000 €, contre 112 000 € si elle devait emprunter la totalité de la somme avec un crédit immobilier traditionnel à 3,85% sur 25 ans. Ainsi, elle économiserait 77 000 €, ce qui équivaut à une baisse de taux de 2,55 points. De plus, sans ces prêts aidés, son dossier aurait été rejeté car son taux d’endettement aurait dépassé le taux d’usure de 35%.

Il est donc important de se faire accompagner par un courtier pour identifier et utiliser tous les leviers de financement disponibles. Cela peut représenter un gain de pouvoir d’achat significatif dans le contexte économique actuel.

Partager :

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest