MaPrimeRénov’ : une très bonne nouvelle pour tous les propriétaires

Les propriétaires souhaitant réaliser des travaux de rénovation énergétique, notamment ceux possédant un logement de catégorie F ou G, vont être ravis.
primerenov

Un assouplissement des conditions bénéficiant aux propriétaires

A compter du 15 mai et jusqu’au 1er janvier 2025, les conditions pour bénéficier de MaPrimeRénov’ vont être assouplies.

Jusqu’à présent, depuis le début de l’année 2024, les règles d’éligibilité à MaPrimeRénov’ étaient devenues plus strictes. L’objectif était d’encourager des rénovations de grande envergure, plus lourdes et plus performantes, au lieu de simples gestes individuels tels que le remplacement d’une chaudière ou de fenêtres, ou l’isolation d’un toit uniquement.

Les conséquences inattendues des règles plus strictes

Cependant, cette mesure n’a pas eu l’impact espéré. En effet, sur le premier trimestre 2024, 78 043 logements ont été rénovés via le dispositif, soit une diminution de 43% par rapport au premier trimestre de 2023. Plus précisément, 72 459 rénovations ont été réalisées par gestes individuels, contre seulement 5 584 rénovations de grande envergure.

Face à cette situation, le gouvernement a décidé de faire marche arrière. Ainsi, à compter du 15 mai, le dispositif d’aide de l’Etat va être simplifié afin de permettre à plus de personnes de réaliser des travaux de rénovation énergétique. Le parcours par gestes individuels ne sera plus soumis à l’obligation de changer le système de chauffage, et les passoires thermiques pourront y être incluses.

Des changements qui facilitent l’anticipation des travaux

Autre changement significatif à partir du 15 mai, les ménages en cours d’achat d’un logement qui souhaiteraient anticiper la demande d’aide pourront fournir un compromis de vente lors de la soumission de leur dossier MaPrimeRénov’. Ils devront tout de même fournir un titre de propriété pour obtenir finalement l’aide.

Le gouvernement a-t-il décidé de faire une volte-face permanente ? Selon Vincent Legrand, président de l’ESS Dorémi, spécialiste de la rénovation performante, cette réouverture « ne semble pas remettre en cause la volonté d’aider les ménages à rénover de manière performante ».

  • Assouplissement des conditions pour les logements de catégorie F ou G
  • Réintroduction des gestes individuels pour tous les propriétaires
  • Facilitation de l’anticipation des travaux pour les futurs propriétaires

Le retour des gestes individuels, que le gouvernement avait décidé l’année précédente de limiter au profit des rénovations dites d’ampleur, est aujourd’hui présenté par l’Etat comme une parenthèse pour permettre à l’industrie du bâtiment de sortir de la crise actuelle et de se réorganiser.

« Cela débloque 90% des chantiers », confirmait il y a quelques jours auprès de l’AFP le président de la Fédération française du bâtiment, Olivier Salleron, après avoir rencontré Christophe Béchu et le ministre délégué au Logement Guillaume Kasbarian. « Cela va permettre de débloquer les entreprises, de valider les devis, de se remettre au travail. »

Partager :

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest