Transformez votre intérieur sans démolir : Le guide pour poser un nouveau carrelage sur l’ancien

Transformez votre intérieur sans démolir : Le guide pour poser un nouveau carrelage sur l'ancien
Transformez votre intérieur sans démolir : Le guide pour poser un nouveau carrelage sur l'ancien

Les secrets pour poser du carrelage sur du carrelage existant

Vous êtes fatigué de l’aspect de votre sol ou de vos murs, mais la pensée de démolir l’ancien carrelage vous décourage ? Découvrez comment, grâce à des matériaux flexibles innovants, vous pouvez poser un tout nouveau carrelage directement sur l’ancien. C’est facile, sécuritaire et sans tracas. Nous vous dévoilerons les étapes à suivre et les outils nécessaires pour réussir cette transformation.

Pour garantir une bonne adhérence des nouveaux carreaux, choisir la bonne colle est essentiel. Nous recommandons l’utilisation d’une colle à carrelage à base de ciment et de plastique, aussi appelée colle flexible, ou une colle à dispersion prête à l’emploi. Les colles flexibles contiennent des additifs plastiques qui permettent une meilleure adhérence sur les surfaces lisses, comme les anciens carrelages. Attention cependant, les colles à dispersion mettent beaucoup de temps à sécher et ne résistent pas au gel, elles doivent donc être utilisées uniquement pour les murs et à l’intérieur.

Comment procéder en six étapes simples

La première étape consiste à déterminer vos besoins en matériaux. Commencez par définir les zones à carreler et mesurez les surfaces concernées. Choisissez le design du carrelage qui vous plaît et n’oubliez pas d’inclure une marge de 10% pour les éventuelles chutes et de garder un paquet de carreaux en réserve pour les réparations ultérieures.

Ensuite, préparez le support. Assurez-vous qu’il est propre, sec, plat et stable. Testez la résistance de l’ancien carrelage en le tapant délicatement avec un maillet en caoutchouc. Si certains carreaux sont instables, retirez-les. Appliquez ensuite un enduit de lissage pour éliminer toute irrégularité et laissez sécher selon les instructions du fabricant.

Préparation du carrelage et application de la colle

Avant de coller les nouveaux carreaux, préparez le support en appliquant un primaire d’accrochage sur l’ancien carrelage et laissez sécher. Une fois la surface prête, mélangez la colle à carrelage et appliquez-la sur le support à l’aide d’une truelle ou d’une taloche, en peignant la colle avec une spatule dentée. Assurez-vous d’appliquer toujours la quantité de colle que vous pouvez utiliser en 30 minutes pour éviter qu’elle ne sèche.

Pour la pose des carreaux, enfoncez-les dans le lit de colle avec un léger mouvement de rotation. Vérifiez au hasard qu’il y a suffisamment de colle au dos du carreau – au moins 80 % de couverture est nécessaire. Tapotez légèrement les carreaux à l’aide d’un maillet en caoutchouc pour garantir une bonne adhérence.

Assemblage et finition des carreaux

Une fois les carreaux posés, il est temps de passer au jointoiement. Avant que la colle ne durcisse, grattez les joints entre les carreaux, les angles et les raccords avec une cale en bois pour les nettoyer. Après le durcissement de la colle, mélangez le mortier de jointoiement flexible et pressez-le en diagonale dans les joints à l’aide d’une raclette en caoutchouc ou d’un racloir en caoutchouc. Enlevez soigneusement l’excédent de mortier et une fois qu’il est sec, retirez-le avec une éponge humidifiée. Pour finir, éliminez le dernier voile de mortier avec un chiffon propre et sec.

Pour une pose des carreaux symétrique, utilisez un niveau à bulle pour tracer une ligne de base verticale et une ligne de base horizontale. Commencez la première rangée de carreaux sur la ligne de base horizontale et continuez ensuite la pose le long de la ligne verticale, en formant un T. Placez un joint ou le centre du carreau sur la ligne.

  • Carreaux
  • Colle à carrelage
  • Primaire d’adhérence
  • Mortier de jointoiement
  • Spatule dentée
  • Maillet en caoutchouc

N’oubliez pas, si vous avez un chauffage au sol, prévoyez un joint de dilatation. Pour le jointoyer, utilisez un mortier de jointoiement flexible plutôt qu’un mélange de sable de quartz et de ciment. Cela vous permettra d’éviter les fissures.

Partager :

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest